jeudi 27 septembre 2012

Memory test

Une vingntaine de jours passent et je m'aperçois que le jeune homme est tombé amoureux de moi. Comment je m'en suis aperçue ? Oui... Quand par hasard en récitant un verbe, je lui effleurais la main, il tremblait. Il bafouillait en anglais, on n'y comprenait rien. Moi, je n'avais pas l'habitude des sentiments. Rien que le beau-frère qui palpait, le cochon qui téléphonait, mon mari qui m'utilisait. Alors je me suis sentie... Bref. Je me suis dit "Tu glisses vers le péché". Terminé l'anglais! Le jeune homme, lui, l'a mal pris. Tous les matins quand je descendais faire mes courses, il était là, sous le portail et il m'attendait. Je lui disais: "Va t'en ! Je ne suis pas la femme qu'il te faut. Va t'en. Je pourrais presque être ta mère. Trouve-toi une fille de ton age. Va t'en !" Ca lui faisait peur. Mais un jour, il m'a joué un tour que je n'oublierai pas. Je descends comme les autres jours faire mes courses et je ne le trouve pas. J'en étais bien déçue! Ca ne fait rien, je me suis dit, il a du se résigner. Je vais à la place devant chez nous, quelque chose attire mon attention. Tous les murs étaient couverts d'inscriptions énormes en peinture rouge. C'était : Marie je t'aime. Marie c'est moi. Plus exactement il y avait I LOVE YOU. Il l'avait écrit en anglais pour qu'on ne comprenne pas. Je me suis sauvée à la maison.

To nie jest notka o niczym ważnym. Tekst powyżej też nie jest ważny. To po prostu fragment monodramu Une femme seule, który dostałam do zagrania na moim stage probatoire w szkole. Kiedy leżałam z bólem głowy zaczęłam go sobie przypominać żeby sprawdzić moją pamięć. Co zabawniejsze, mam w głowie jeszcze kilka zdań z tego monodramu, które po prostu jakoś zapamiętałam kiedy moje koleżanki grały. Ból głowy przeszedł.

W poniedziałek zaczynam zajęcia w Centre des Arts de la scene i nie mogę się już doczekać. Wraz z zajęciami zaczyna się nowa przygoda. Właściwie przygoda mojego życia. A z nią może już niedługo pewien projekt. Zobaczymy, co z tego wyjdzie. Na razie cieszę się do maila, którego dostałam miesiąc temu i który podnosi mnie na duchu.