lundi 8 octobre 2012

Jamais deux fois

Miałam wybrać jakieś 30 linijek na zajęcia z dykcji. Przeglądałam książki, czytałam, myślałam, ale nic mnie nie przyciągnęło. W końcu doznałam olśnienia: zrobię im lekcje literatury polskiej!

Padło na Nic dwa razy Wisławy Szymborskiej. Przyznaję, że trochę oszukuję, bo pracowałam już nad tym wierszem kilka lat temu, ale nigdy po francusku. Siadam do nauki!

Jamais rien n’arrive deux fois,
jamais rien ne se reproduit,
nous sommes nés sans bon usage
et sans routine mourrons surpris.

Serions-nous cancres les plus sots
à l’école de l’univers,
jamais nous ne redoublerons
aucun été aucun hiver.

Pas un des jours ne se répète
pas une nuit pareille à l’autre,
ni deux baisers tout identiques,
ni deux regards de l’un à l’autre.

Hier quand j’entendis quelqu’un
dire ton nom à haute voix,
ce fut pour moi comme une rose
par la croisée tombant sur moi.

Aujourd’hui nous étions deux,
mais j’ai collé ma face au mur.
Rose? A quoi ressemble une rose?
Est-ce une fleur ou une pierre dure?

Et pourquoi donc, heure mauvaise,
à ces peurs vaines te mêles-tu?
Tu es là et dois passer,
ce sera beau de n’être plus.

Dans nos sourires enlacés,
nous cherchons une entente sûre,
malgré nos grandes différences
ainsi que deux gouttes d’eau pure.